Dimanche 18 mars 2018 : un nettoyage de solidarité dans la réserve du Val d'Allier

Publié le par L'Equipage des Chavans

Ce dimanche, l'équipage des chavans répondait à une invitation des bateliers de Monétay-sur-Allier, Christian et Olivier. Ces amis de rivière nous conviaient a une action de collecte sur berges, de plastiques et déchets divers. Traces malheureuses qui révèlent le passage de la rivière dans l'urbanité de Vichy et Moulins.

La veille, profitant de grandes eaux, les futreaux Tresse-Allier et Bel Orléans étaient chargés au bas de Château-sur-Allier pour un lent convoyage routier le lendemain matin à l'aube. Avant cela, il a fallu que l'équipe du jour joue les attelages de boeufs anciens, tirant, poussant successivement, remorques, camion...

A notre arrivée à Châtel-de-Neuvre, au bout du petit chemin  qui conduit à la cale herbeuse de mise à l'eau, nous voyons surgir des eaux chargées, violentes, comprimées au passage du pont. Un froid humide et une lumière basse ajoutent à l'ambiance qui porte au doute... Heureusement une sympathique et dynamique équipe bénévole nous attend avec moult bonnes choses faites maison et chaudes !

Arrivés de la veille, l'équipage de l'Association Décizoise de Sauvegarde Ligérienne vient à notre rencontre. Le gaillard Président Jean Marchal et ses "renforçeurs" nous aident dans la mise à l'eau de nos futreaux. La manoeuvre est effectuée "honoris causa" et nous leur en savons gré. Voici nos bateaux sur l'eau et dans le bon ordre, au côté de la Lisette, grande toue de 13 mètres et du Charabia local.

 

Arrivée du convoi chavan

Arrivée du convoi chavan

Toue La Lisette (équipage de Decize)

Toue La Lisette (équipage de Decize)

le futreau Tresse-Allier frémissant sur sa levée d'ancre

le futreau Tresse-Allier frémissant sur sa levée d'ancre

Nos fines nacelles demandent un équilibrage sérieux. C'est l'heure du placement des "outiaux" : une gaffe à main "mar", une paire d'avirons à main "galarne", puis le pilote place son monde pour une ligne sur l'eau à l'allure efficace.

Accrochée à sa pente, elle en a vu passer des équipages la petite église Saint-Laurent...

Accrochée à sa pente, elle en a vu passer des équipages la petite église Saint-Laurent...

Contre les flots, la marine bourbonnaise du XXIème siècle remonte doucement en direction du Bec de Sioule.

L'équipage du Tresse : Gilles, Sophie et Freu

L'équipage du Tresse : Gilles, Sophie et Freu

En route

En route

De loin en loin les équipes de "terre" remplissent des sacs que nous chargeons en nos futreaux à la demande. Bientôt, le Bel Orléans a atteint un chargement limite. C'est l'heure de reprendre le sens des eaux. Alors la bise cinglante est reçue comme une gifle sur les visages, puis s'engouffre par les manches et remonte jusqu'au cou, bientôt le grand virage des Plachis, le pont et notre ancre à terre.

Bel Orléans : Gros Fred, Cécile, Claire et Manu

Bel Orléans : Gros Fred, Cécile, Claire et Manu

Les "cassettes" sont posées sur les ponts, à l'intérieur un vieux tabac et une pipe, c'est bon pour les mains !

Les "cassettes" sont posées sur les ponts, à l'intérieur un vieux tabac et une pipe, c'est bon pour les mains !

Les futreaux chavans au pont de Châtel

Les futreaux chavans au pont de Châtel

Midi, Claire partage sa soupe

Midi, Claire partage sa soupe

Nous laissons nos bateaux au lieu-dit Les Foncelots, au bon soin de Christian Blondet. Le voyage continue la semaine prochaine jusqu'à Moulins. Un merci spécial à Christophe de l'entreprise Griffet qui garde au chaud nos encombrantes remorques.

 

Commenter cet article

Marylène 20/03/2018 11:48

Bravo a tous! Encore une très belle action! Bises.