Embarquons-nous !

Publié le par L'Equipage des Chavans

Ici, sont relatés une fois la semaine, les petits et grands instants de la batellerie des Chavans sur la rivière Allier.

20 mars 2021 : le futreau Hors du Temps à contre-courant sur l'Allier (photos cécile paris)20 mars 2021 : le futreau Hors du Temps à contre-courant sur l'Allier (photos cécile paris)

20 mars 2021 : le futreau Hors du Temps à contre-courant sur l'Allier (photos cécile paris)

/

Train de bateaux (graffiti de Mauboux - Livry)

Train de bateaux (graffiti de Mauboux - Livry)

Sur le détroit Le Veurdre / Villeneuve-sur-Allier (photo nelly perret)

Sur le détroit Le Veurdre / Villeneuve-sur-Allier (photo nelly perret)

 

                                                                     \

La rivière parcourue au bâton ferré ou à la voile, offre par instants lumineux, les enthousiames et inquiétudes de l'ancienne marine, c’est La véritable machine à remonter le temps, celle qui rend acteur et précise la réalité d’hier.

marque

Voir les commentaires

Samedi 19 février 2022 : baptême

Publié le par L'Equipage des Chavans

La Tour Barrieu, lieu puissant et chargé de la rivière Allier

La Tour Barrieu, lieu puissant et chargé de la rivière Allier

Échelle des crues du pont du Veurdre : + 0,14 m

Depuis plusieurs jours, nous suivions la bonne conjugaison des éléments annoncée pour cette fin de semaine avec ce matin une rivière marchande et un ciel bleu azur.

L'équipe du jour est à pied d'oeuvre pour une remonte test à l'amont d'Embraud car actuellement il est difficile de rejoindre l'île du Ponsut comme nous en avons l'habitude lors de nos voyages publics. La Tour Barrieu à une heure de navigation pourrait être le but du jour tant le lieu n'est que beauté. Ici la puissance des eaux transforme perpétuellement le paysage et les anciens naufrages font échos... C'est un peu comme un sommet de montagne, on est heureux de l'atteindre mais aussi on s'y sent un peu fragile !

 

Etablissement du scénario du jour

Etablissement du scénario du jour

Halte devant les terres de la Charnée

Halte devant les terres de la Charnée

Cette remonte n'est pas une promenade même si chacun en prend plein les yeux. Le val est ici très sauvage. L'eau, puissante, court et frise à contre le vent de bise, même le sable et les caillous semblent en mouvement. Le Lion d'Or progresse dans un dédalle de grands arbres morts emportés par d'anciennes crues. Quelques ratés du moteur au plus mauvais instant (c'est toujours comme ça) ont fait place à de l'incertitude dans nos actions, rappelant l'ambivalence de notre situation, à la fois pas très loin de notre port mais maintenant si inaccessibles... Heureusement le casse-croûte de midi à la confluence du ruisseau de Beauregard dissipe rapidement ces "bad vibrations" comme dirait notre ami Freu.

Pourtant, aujourd'hui nous avons besoin de réussite. Depuis ce matin, nous remorquons un de nos futreaux pour une première. C'est un grand jour pour Nelly et Dylan qui vont tenter de revenir à bon port, pilotant seuls leur nacelle.

Nelly et Dylan prêts et bientôt libres

Nelly et Dylan prêts et bientôt libres

Notre toue lève l'ancre avant 13 heures, renégocie les grands virages de la Tour Barrieu pour naviguer en des eaux plus franches. Il est temps de convier les jeunes bateliers à entrer en bateau pour leur première avalaison autonome. 

Le futreau Bel Orléans vient d'être largué en pleine rivière

Le futreau Bel Orléans vient d'être largué en pleine rivière

Samedi 19 février 2022 : baptême
Samedi 19 février 2022 : baptêmeSamedi 19 février 2022 : baptême
Samedi 19 février 2022 : baptêmeSamedi 19 février 2022 : baptêmeSamedi 19 février 2022 : baptême

Rapidement, la cadence des avirons fait prendre de la vitesse au Bel Orléans. Rien d'évident pourtant et n'oublions pas que c'est une première pour cet équipage d'être aujourd'hui en pleine rivière. Le duo d'avirons est une chose un peu curieuse. D'abord, l'équipage tourne le dos à la "route", ce qui complique un peu, ensuite c'est l'avironneur de tête qui prend les décisions, mais néanmoins ce n'est pas lui qui impose le tempo, il doit au contraire se "caler" sur l'équipier qui lui tourne le dos...  

Par sécurité et comme il se doit, à l'amont du pont du Veurdre le binôme renversera la marche de la nacelle pour assurer visuellement ce franchissement. A l'inverse l'ancienne chevrette sera franchie à la "ronfle".

Les terres de Braud se dessinent déjà avec un final complexe puisque il faut passer notre pertuis, encombré à mar et à galarne d'embâcles de bois. Manoeuvre presque réussie ! A déplorer la casse d'un support de rame qui sera bien vite remplacé.

Le futreau est pendant quelques mêtres à contre-courant pour venir se raccrocher à la toue-mère.

Belle descente qui a duré le tiers du temps de la montée ! C'est ainsi pour toutes les rivières du monde.

photos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu parisphotos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu parisphotos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu paris
photos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu parisphotos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu paris
photos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu parisphotos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu parisphotos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu paris

photos sabine mouche, gilles montagne, nelly perret, manu paris

Voir les commentaires

Samedi 12 février 2022

Publié le par L'Equipage des Chavans

Samedi 12 février 2022

Échelle du pont du Veurdre : - 0,22 m.

Le Printemps n'est pas là mais ce matin il se devine. L'équipe batelière résistante se retrouve aujourd'hui motivée par une maintenance d'un de nos bateaux. Une cornière protectrice d'enchême (bord saillant immergé de la nacelle) doit être refixée. Pour cela, il faudrait théroriquement sortir le bateau sur la grève puis le caler sur un côté, manoeuvre coûteuse en bras qui font défaut aujourd'hui. C'est alors que la situation peu commune de notre "port" rue de la Chaîne à Château prend toute son importance. En effet, l'accès aux bateaux s'effectue par une échelle et là-haut sur le talus un grand chêne surplombe la scène... L'idée d'y accrocher le palan à corde du grand-père s'impose alors, ce que nous mettons tranquillement en oeuvre ce matin.

 

D'abord il faut démêler le long cordage qui passe à travers les six poulies du palan

D'abord il faut démêler le long cordage qui passe à travers les six poulies du palan

... puis tirer fort en prenant garde à ce que ni la branche, ni le cordage, ni les membrues de la toue, ne cassent tant notre force n'est maintenant plus soupçonnable !

... puis tirer fort en prenant garde à ce que ni la branche, ni le cordage, ni les membrues de la toue, ne cassent tant notre force n'est maintenant plus soupçonnable !

La démultiplication des poulies élève sans problème les deux tonnes en présence

La démultiplication des poulies élève sans problème les deux tonnes en présence

Sans attendre nous procédons à la réparation

Sans attendre nous procédons à la réparation

Samedi 12 février 2022
Quelques minutes plus tard, la manoeuvre inverse repose délicatement sur l'eau notre Pénélope

Quelques minutes plus tard, la manoeuvre inverse repose délicatement sur l'eau notre Pénélope

Samedi 12 février 2022

Avant midi, nous entrons en bateau pour une circumnavigation autour d'Embraud, heureux de notre réparation autarcique. Les eaux amont demeurent juste limite pour une navigation paisible, aussi nous jetons l'ancre un peu à l'aval de l'île du Veurdre. Nous reprendrons dans l'après-midi notre exploration.

La seconde levée d'ancre nous conduit vers des eaux plus hautes. Une navigation sereine jusqu'au seuil de Chambon, dont le vif courant oblige comme toujours une attention particulière. 

Samedi 12 février 2022

Malgré l'absence de crue, pourrions-nous même dire le défaut, nous ne pouvons éviter que les grands bancs de sable, aussi libres que les eaux, courent toujours vers la mer et nos "routes" sont sans cesse à revoir.

Samedi 12 février 2022

A l'amont immédiat du seuil, une grève inattendue nous contraint à la contourner et nous oblige à se rapprocher d'un vieil et inquiétant appareillement. Restes d'un perré immergé initialement construit pour que le bras principal de la rivière Allier arrose les quais du Veurdre, alors grand port du Bourbonnais.

Pont du Veurdre, rive "mar"

Pont du Veurdre, rive "mar"

Samedi 12 février 2022

Le franchissement du pont ne pose aucun problème, notre nacelle est maintenant pilotée vers l'île aux Amours, quelques encablures à l'amont du château de la Baume, où l'ancre est jetée comme un point final à notre remonte batelière.

Le Lion d'Or est ancré à la pointe de l'île

Le Lion d'Or est ancré à la pointe de l'île

Après cette manoeuvre de retournement, la rivière Allier portera notre grande toue jusqu'à Embraud

Après cette manoeuvre de retournement, la rivière Allier portera notre grande toue jusqu'à Embraud

... mais la jolie grève de la Bayolle est trop tentante à fouler... et une fois encore le bateau est arrêté

... mais la jolie grève de la Bayolle est trop tentante à fouler... et une fois encore le bateau est arrêté

Les douces lumières du val à la fin d'une belle journée

Les douces lumières du val à la fin d'une belle journée

Le Lion poursuit son retour et chacun voit ce qu'il veut voir dans ses "trésors" de bois flotté, un dragon, une pieuvre ou rien du tout, seulement une matière, une odeur, une souvenance... (photos nelly perret)

Le Lion poursuit son retour et chacun voit ce qu'il veut voir dans ses "trésors" de bois flotté, un dragon, une pieuvre ou rien du tout, seulement une matière, une odeur, une souvenance... (photos nelly perret)

Voir les commentaires