Vendredi 25 septembre : 6ème étape

Publié le par L'Equipage des Chavans

Vendredi 25 septembre : 6e journée . Bou (45) - Orléans (45) : 13 km.

C'est la dernière étape. L'équipage a été chaleureusement reçu la veille au soir par Christian Chenault et ses amis de La Fraternelle. La prune et le vin rouge du pays ont réchauffé les coeurs. La commune a même ouvert les vestiaires pour que l'on puisse prendre une vraie douche. Jusqu'alors, on se contentait de l'eau de la rivière.

Ce matin, il suffira de partir à 10 heures. Le soleil a mis les petits plats dans les grands : temps superbe pour une arrivée. Les fûtreaux ont su garder leurs filets de peinture rouge malgré les nombreux écueils rencontrés. Les bateliers ont passé leur beaux habits. Il faut ce qu'il faut. Mais entre Bou et Orléans, il faut bien vite revenir à la réalité : les pierres, toujours les pierres qu'il faut savoir éviter. C'est comme ça depuis Saint-Thibault et ça ne changera pas jusqu'à Orléans.



On longe un canal - le canal d'Orléans - qui a la particularité de se situer dans le lit de la Loire. Seul un grand mur de pierres appareillées sépare l'ouvrage du fleuve. C'est assez curieux à voir. Mais Fred, qui est à la barre, s'écrit soudain :"Je vois les flèches !" Ce sont bien les fameuses tours de la cathédrale Sainte-Croix. Orléans est à deux pas et il va bientôt être midi.



Nadège Pavec, de l'organisation du Festival, a demandé à un gars de Combleux de guider les mariniers à leur arrivée. On passe le pont Tina. Les mariniers vont connaître leur plus grosse vague depuis leur départ : ça bouge pas mal ! Comme dit Jacky le "Gabarier", l'obstacle est passé "à la ronfle..."
Sur les quais, on applaudit, France 3 filme l'arrivée des bateaux. Jean Marchal de Decize est là :"Bravo, les Chavans !". Sur la rive opposée, les gars du Bec nous font un signe amical. Ce sont les bateaux de Bibi. Une sacrée flotte, menée de main de maître.



C'est un drôle de contraste, après plusieurs jours de navigation, de se retrouver dans tout ce monde, la sonorisation du festival, la presse, le téléphone qui sonne... L'équipage a les larmes aux yeux, Jacky embrasse tout le monde, Manu appelle ses filles et n'arrive même plus à parler ! Pari gagné : 200 km à la rame !



 Il fait si chaud qu'il faut chercher l'ombre. Du coup, on traverse la Loire pour boire un coup avec Bibi et faire une petite sieste. Plus tard, on fera une descente et une remontée devant Orléans, pour le plaisir. Maintenant, les bateaux sont amarrés à la Pascale-Carole, un grand chaland. L'aventure ligérienne se termine, mais ce périple n'est pas prêt d'être oublié.





Demain, les Chavans chanteront la rivière avec leur formation "Vent de Galarne" au grand complet. Une autre façon d'être toujours en partance...

Commenter cet article

L

bravo les gars! Passez de bons moments à Orléans, faites vous des souvenirs! Soyez fiers de votre fabuleux périple! Vous le méritez bien!!! Bonne continuation! Véro lesage


Répondre