Samedi 13 juillet 2013: rapatriement du mât d'Embraud

Publié le par L'Equipage des Chavans

 

Mât de fêteNous étions en 2010.

Pour la fête de la rivière Manu plante à la pointe de l'île une longue bourde transformée en mât de fête. Peint aux peintures tricolores et monté de deux couronnes enrubannées. Une montée d'eau la nuit, la terre de l'île humide, le poids de la couronne voilà que notre mât glisse dans la rivière.

Ce fût une perte. Nous pensons à Nanard et Catherine qui patiemment traçaient les trois lignes tricolores parallèles, à Eveline et Bernadette passant des heures sur la machine à coudre. Ce mât vous le connaissez: il est sur l'affiche de la fête des chavans. Manu le chercha plusieurs jours en vain jusqu'à Mornay.

2013. Bal au Noyer. Une discussion au hasard des rencontres avec Yvan, il a vu le mât à St Satur, il l'a même gardé avec lui quelques mois, Dominique Lacroix nous aide à mener l'enquête. Après quelques semaines de recherches nous retrouvons le mât, il est dans le Loiret !

Notre mât a parcouru 113 Kilomètres de rivière, passé sous le pont de Mornay, devant le château d'Apremont, le barrage des Lorrains, le pont-canal du Guétin puis fît un séjour chez Bibi au bec d'Allier où il prend la Loire. Il passa sous les ponts de Fourchambault, de la Chârité, de Pouilly, Saint-Thibaut où il aurait servi de porte-nasse à un pêcheur, passa Cosne et franchit le barrage de la centrale de Belleville avant de croiser le canoë bienveillant d'Alain Feuillette à Beaulieu-sur-Loire !

 

Retour du mât de fêteCe matin Vincent attèle la remorque au 4X4, nous partons récupérer notre mât avec grand Dom. Claudette et Alain Feuillette nous accueillent dans leur base de location de canoë-kayak et U.L.M de Beaulieu. Nous posons le mât sur la remorque. Il n'a plus ni couronnes ni rubans et les peintures sont à refaire mais il est revenu chez lui.

  Marque Fred 

 


 

 

Commenter cet article

jean-christophe grossetête 17/07/2013 22:19

Le mât mate l'eau et retour à l'envoyeur...
C'est plein de gens honnêtes tout le long de la Loire et de ses affluents, mais peut être qu'il aurait pu faire encore du chemin si loin de son Champroux...
Bises
JCG