17 août 2013

Publié le par L'Equipage des Chavans

 

Ce matin, à part les oiseaux, Embraud est presque silencieux ! Après les fêtes, les concerts, les tempêtes, les tondeuses et tronçonneuses, une sérénité pré-automnale se dégage du domaine. L'instant est à goûter... Malgré tout, il est des chantiers qui ne s'arrêtent jamais : avant midi une 1ère couche de goudron bitumineux sera "tirée" sur le fond et les bordés du futreau La Gabrielle (19 ans le 26 novembre prochain). Dans un peu plus de trois semaines, elle part pour les rencontres batelières d'Orléans aussi nommées Festival de Loire.

 

2013-08 0930 

 

Depuis l'arrivée du grand Lion d'Or, l'idée ou la nécessité de "planter des balises" s'est imposée. Aujourd'hui sera un bon jour de tentative : matérialiser le chenal navigable de ces perches de noisetier nous projette dans une perspective fluviale ancienne. La chose n'est pas aisée, il faut, dans le mouvement de la descente, planter au plus profond de la rivière les tiges végétales. A galarne, les perches sont droites, à mar, elles sont brisées. Les voilà maintenant qui tremblent sous les flots incessants. Combien de temps tiendront-t-elles à ces vibrations ? L'expérience débute...

marque 

 

Commenter cet article

jean-christophe grossetête 24/08/2013 12:48

Salut,
Je ne resiste pas à vous faire partager un beau texte trouvé dans un bouquin acquis via le chasse marée, le bois fait bateau de Gildas Chasseboeuf au chantier du Guip à Brest:
"Issu de la terre
Un bateau en bois est avant tout un produit de la terre. Il est bâti des arbres de la forêt. Le bateau est l'œuvre de la nature et du temps qui passe. Des graines fragiles et misérables pourriront
ici ou là avant de lentement pousser et s'élever vers le ciel. Plus tard des arbres seront sélectionnés pour naviguer. Le savoir faire du charpentier fera le reste. Le charpentier est
l'intermédiaire entre la terre et la mer, entre la forêt et le port, entre le forestier et le marin. Mis à l'eau, la voile au vent, le bateau glissera vers l'horizon au delà de l'œil de ceux qui
restent à terre. A bord le marin découvrira des réalités précieuses qui n'existent pas sur la terre ferme."
Bon vent
Jean-Christophe