Brassac - Coudes : 33 km

Publié le par L'Equipage des Chavans

VENDREDI 11 MAI : nos bateaux sont transportés sur place par Vincent Robillot.

 chargement des bateaux

Nous sommes accueillis à Brassac par Joël dont la gentillesse et la disponibilité nous resteront longtemps en mémoire. Gérant du camping, il a bien voulu garder nos avirons depuis mercredi dernier.

SAMEDI 12 MAI : c'est le grand jour. Avant de lever l'ancre, il nous faut soigner le Fût d'Trop encore convalescent. 

Réparation Fût d'Trop départ de Brassac

Un orage violent nous surprend dès le matin. Nous partons sous une pluie battante, il est déjà 10 heures.

 Brassac

 

Manu joue le rôle de toutier, devant sur son bachot. Le paysage est sauvage, mais il faut veiller à suivre le chenal,

le courant est rapide : il faut être vigilant.

Brassac

Après une avalaison d'une matinée, la première halte aura lieu au pied de la butte de Nonette.

photo Pont

 

Puis, nous levons la tête pour admirer l'église de Saint-Yvoine en surplomb. 

photo

A l'amont de Parentignat, nous arrivons dans une "verse" - une grande courbe - avec un courant plus fort que jamais. 

Trois arbres couchés dépassent de 80 cm. Manu, Jean-Baptiste et Trudi les évitent de justesse. Malheureusement, l'équipage du Fût d'Trop se trouve pris dans les branches. L'ancre est à l'eau, perdue. Il faut se dégager au plus vite par un sciage rapide. Mais il n'y a rien à faire, le courant jette le futreau dans le 2ème acacia et le fait chavirer. Stéphane s'est couché au fond du bateau et a suivi le mouvement. Lorsqu'il se relève, il aperçoit Jean-Marc qui a rejoint la rive opposée. Quant à Fred, il s'est rattrapé in-extremis à une branche. Il faudra une demi-heure à Manu et Stéphane pour le tirer d'affaire. Plus de peur que de mal, on s'en tire avec une patouille, une bourde et une planche de bordage cassées, une ancre retrouvée miraculeusement et un banc récupéré plusieurs kilomètres en aval. Tout le monde écope le Fût d'Trop et on repart... Certains sont bien trempés !

Coudes

Vers 17h., on passe l'embouchure de la Couze et l'on aperçoit le village de Coudes et ses célèbres rochers. On accoste rive droite, sur la commune de Parent. Le campement est établi à deux pas des bateaux. Au loin : Montpeyroux.

Coudes

 

Coudes

La journée a été chargée en émotions. La pluie a enfin cessé. Le jour décline doucement, alors que nous fêtons l'anniversaire de Jean-Baptiste, le batelier-charpentier de l'équipe, qui arrose ses 24 ans.   

Coudes

 

 

 

Voir les commentaires

Samedi 5 mai 2012 : Préparation de la descente d'Allier

Publié le par L'Equipage des Chavans

12_05_2635_CR2_EMBRAUD.JPG

 

Samedi prochain 12 mai, l'équipe de marine des chavans s'élançera de Brassac, pour une avalaison de 136 kms, jusqu'à Billy. Une liaison ancienne, difficile par le tracé et quelques passages délicats... Les eaux, en ces temps, sont plus que marchandes ! 

 

Les équipages devraient traverser les anciens ports de Jumeaux, Nonette, Issoire, Saint-Yvoine, Coudes, Corent, Longues, Sainte-Marguerite, Les Martres-de-Veyre, Cournon, Dallet, Pont-du-Château, Beauregard-l'Evèque, Les Martres-d'Artière, Joze, Maringues, Vialle, Limons, Saint-Yorre, Abrest, Vichy et Saint-Germain-des-Fossés. Que saint Nicolas les porte.

 

12_05_2644_CR2_EMBRAUD.JPG

 

Voir les commentaires

1er mai 2012

Publié le par L'Equipage des Chavans

Fête du travail : mixage du disque "Vent de galarne" et pose de bordés.

 

Nous délignons quatre planches de douglas afin de tailler nos quatre bordés.

 

Pose des bordés bâbordCes pièces vont constituer la coque du bachot. Le premier bordé est cloué sur le tableau arrière, puis sur les membrures et l'extrémité avant.

 

Il déborde de trois centimètres à sa jonction avec la sole sur toute sa longueur afin de créer une enchème.

 

 

 

    Le bachot prend forme

Le second bordé est posé sur champ sur le premier et cloué de la même façon. Nous n'oublions pas d'intercaler un feutre goudronné entre chaque pièce afin de garantir l'étanchéité du montage. Même opération sur l'autre flanc.

 

Ce soir notre bachot a pour la première fois la forme et le volume d'un bateau.

 Marque à Fred

 

Voir les commentaires

Dimanche 29 avril 2012

Publié le par L'Equipage des Chavans

Ce dimanche est un jour de chantier en Braud, quel jour ne l'est pas ?

 

Tandis que les Cousines répètent dans les quartiers hauts, nous nous retrouvons au hangar avec Stéphane qui profite d'avoir son bateau sur la remorque pour en effectuer le goudronnage et l'entretien.

 Stéphane à l'entretien de son bateau

 

Finition de la levée avantThomas s'occupe de la finition de la levée avant. Deux paires de membrures sont montées puis posées.

  Pose des membrures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Baptiste nous rejoint pour le montage et la pose du tableau arrière.   Marque à Fred

Pose du tableau arrière 

 

 

Voir les commentaires

Samedi 21 avril 2012 : palâtrage de la sole du bachot et réparation du Makarel

Publié le par L'Equipage des Chavans

Découpe des bandes de zincLe palâtrage consiste à clouer une bande de zinc prenant en sandwich une bande de feutre préalablement goudronnée sur chaque jonction de planche.

Découpe des bandes de feutres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pose des palâtresLe palâtre agit comme un joint et assure l'étanchéité du bateau. Cette opération est longue (un clou tout les 4 cm) et salissante (chaque coup de marteau projetant du goudron liquide).

 

Nous bénéficions des conseils de Jean-Marc qui est devenu le roi du palâtrage (et du goudron dans la moustache) après le sauvetage du Fût-d'trop.

 

 

 

 

 

 

 

 

La fuite du MakarelCe matin Stéphane et Vincent ont sorti Le Makarel de l'eau pour le conduire sur le chantier. Le bateau de Stéphane doit lui aussi être palâtré afin de calmer quelques fuites malicieusement cachées sous des rables. 

Voir les commentaires

Mercredi 18 avril : nouvelles du Fût-d'Trop

Publié le par L'Equipage des Chavans

Renaissance du Fût-d'Trop

 

Serge au timonSalut Manu

L'heure est venue pour "Fût d'Trop" de quitter Monteignet-sur-l'Andelot. Après quelques mètres de plus de palâtres (tu sais comme j'aime ça !), nous avons fini de cheviller les membrures neuves. Serge va pouvoir retrouver l'usage de son atelier après cette longue invasion chavan - ce n'est pas la raison de son sourire - mais plutôt la satisfaction du boulot bien fait.

Il faut dire que notre vieille nef se retrouve avec un "squelette" tout neuf. Du coup il a retrouvé sa forme de jeunesse. Te rappelles-tu comme il faisait l'hélice ? La dernière tranche de travaux se fera chez Michel : pont arrière, caillebotis et autres détails (maintenant ça nous paraît des détails...). Chaque fois que je passe le pont de Billy, je jette un œil à l'Allier et je vois bien que ces jours-ci elle nous appelle à elle.

"Fût d'Trop" ne s'attend pas encore à son deuxième baptême, je souhaite qu'il soit beau. Jean-Marc

Marque à Jean-Marc 

Voir les commentaires

Samedi 14 avril 2012

Publié le par L'Equipage des Chavans

Ployage de la levée avant du bachot avec un cric de batteuse. Les outils anciens, beaux et indéfectibles, retrouvent une deuxième vie sur notre chantier à bateaux.

Marque à Fred Marque à Thomas

 

Voir les commentaires

Samedi 7 avril 2012

Publié le par L'Equipage des Chavans

Alors que la rivière coule devant Embraud un peu moins vite qu'à l'habitude, Trudi, Gabrielle, Mathilde et Cécile, sous un soleil printanier, perfectionnent la technique de l'aviron en couple.

Cécile Gabrielle TrudiSur le futreau de 7 mètres, les voilà parties pour un bac sur le bras principal, à l'aplomb de la rue de la Chaîne.

 

P1080165L'occasion de se rappeler de très anciennes chansons qui parlent de jeunes filles engagées dans la Royale, habillées en garçonne (c'est la formule) et découvertes lors d'une mauvaise blessure au combat.

 

La manoeuvre du bac est certainement la volonté de navigation la plus primitive qu'il soit, puisqu'elle consiste à rejoindre le bord qui fait face, à s'affranchir de la limite des eaux.

    

P1080166Plus que force, elle nécessite maîtrise et coordination, un jugement aiguisé des courants et contre-courants. Il faut choisir l'angle d'attaque idéal et éviter un travers payé à la seconde de l'erreur : dans le meilleur des cas une dérive de 100 mètres et beaucoup d'énergie inutile pour revenir. Le but : traverser sans effort, à la hauteur exacte où on l'a désiré.

 

Enfin, lorsque l'on rejoint un autre bateau, il convient d'avoir une allure d'appontement adaptée pour "ne pas faire du bois". Sur la petite vidéo suivante, on peut voir que nos "chavouisses" y mettent du coeur et ne se débrouillent pas si mal. 

 Marque à Manuscrit     

 

Voir les commentaires

Samedi 31 mars 2012

Publié le par L'Equipage des Chavans

Voici l'étape de la semaine : Ployage de la levée avant du bachot.

 

Solidement contrainte par un madrier, la partie avant de la sole est aspergée d'eau, puis ployée à l'aide d'un cric de batteuse. Peu à peu et à raison de quelques centimètres par jour, la levée prendra son angle définitif.

Marque à Thomas  Marque à Fred 

Ployage de la levée avant

Voir les commentaires

Samedi 24 mars 2012

Publié le par L'Equipage des Chavans

Taille des allongesLes allonges du bachotAujourd'hui, nous passons le pont du Veurdre pour aller tailler les allonges de nos membrures dans l'atelier d'Arnaud Guenzi, facteur de cornemuses à Riousse. Après un passage sur la scie à ruban, nos six pièces sont maintenant prêtes.

Thomas et Fred
 Marque à Thomas   Marque à Fred
                           
 

Voir les commentaires